Le Domaine de Hottemme

Le site complet sur Hottemme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot-clé - galle du chêne

Fil des billets

mardi 6 novembre 2012

Galle du chêne et gélinotte des bois

Le biorama N° 12 nous montre une gélinotte des bois perchée sur un chêne. Voir ICI également

hottemme_gelinotte_des_boisw.png

Et juste à côté de la gélinotte, sur une branche, quelques galles du chêne.

galle_chene02w.png

La galle du chêne est due, comme le bédégar à un petit insecte, le cynips mais dans ce cas, le cynips quercusfolii. Le principe est le même que pour le bédégar, la piqure de l'insecte dans une branche provoque des tumeurs (les galles) dues à la réaction de la plante à la présence du parasite.

La galle du chêne, riche en tanins, a été utilisée pour tanner le cuir mais également pour fabriquer de l'encre noire quand elle est mélangée à du sulfate de fer.

Une recette pour les amateurs d'encre "spéciale" trouvée ICI:

  • Quelques noix de galles de chêne (20gr)
  • Du vitriol vert (sulfate de fer) ou bleu (15 gr) vitriol bleu = Sulfate de cuivre
  • De la gomme arabique en poudre très fine (10/20 gr)

Lorsque la galle est percée d'un petit trou, cela signifie que les œufs ont donné naissance à des insectes adultes ayant déjà quitté leur « nid ». (Source Wikipedia)

Et dans ce cas, Eugène THIERNESSE me souffle que la gélinotte, consommatrice de galles, ne la consomme plus.

Valid XHTML 1.0 Strict